Les secteurs porteurs

L’économie coréenne, diversifiée, repose sur plusieurs piliers…

  • Les technologies de l’information et l’électronique : La Corée est le pays le plus connecté au monde avec un taux de pénétration d’internet s’élevant à 97% et une population qui affectionne particulièrement les services en ligne, les applications pour les téléphones mobiles et les objets connectés (IOT). Il s’agit d’un secteur en constante évolution et où de nouvelles innovations de matériel et de logiciels voient le jour régulièrement. Deux sociétés coréennes figurent parmi les leaders mondiaux dans ce domaine : Samsung et LG.
  • L’industrie ferroviaire : Le secteur connaît un nouvel élan grâce aux politiques de renaissance du rail et par la volonté du gouvernement de favoriser la « croissance verte ». Les projets en cours concernent la modernisation du réseau, l’extension des réseaux urbains et le développement du KTX (TGV coréen). Récemment grâce à l’ouverture de la ligne KTX Honam (partie sud-ouest du pays) le 2 avril 2015, 1h30 suffisent pour aller de Séoul à Gwangju. Le KTX était conçu sur la base du TGV Atlantique, puis a été reconçu par Hyundae Rotem, mais de nombreuses pièces sont produites par les fournisseurs français de la SNCF.
  • L’automobile : La Corée est le 6ème producteur mondial d’automobiles avec plus de 4,2 millions de voitures produites en 2016. Une production en légère baisse en 2016 (baisse passagère) due à certains mouvements sociaux passagers chez KIA Motors. Un marché favorable aux constructeurs étrangers comme le prouve la belle réussite de Renault Samsung.

    … et quelques secteurs particulièrement porteurs actuellement

    • La robotique : La Corée porte un intérêt très fort au secteur de la robotique et nombreuses sont les actions gouvernementales destinées à faciliter la recherche et le développement de nouvelles technologies liées à ce secteur, et plus particulièrement la recherche sur les nanomatériaux. La présence française est d’ailleurs notoire avec le French Tech Hub Korea inauguré à Séoul fin 2015 et dont la FKCCI est l’un des fondateurs.
    • Les biotechnologies : Développement de nouveaux médicaments biologiques, d’alicaments et forts investissements dans les nouvelles technologies médicales, notamment à travers le développement de pôles de compétitivité réunissant entreprises, hôpitaux, universités et laboratoires de recherche.
    • La santé et la « Silver Economy » : Avec une population vieillissante ou les plus de 65 ans représenteront 16% de la population en 2020, la Corée présente naturellement de nombreuses opportunités dans le secteur de la santé. Le nombre d’hôpitaux et de cliniques a augmenté de 32% sur les dix dernières années et l’on prévoit qu’à moyen terme, 7 millions de coréens auront recours aux services d’e-santé : télédiagnostic, téléassistance, traitement à domicile, etc.
    • Le tourisme : Avec plus de 13 millions de touristes étrangers en 2017, la Corée est le 2ème pays d’Asie du nord le plus visité après la Chine et devant le Japon et Taiwan. La culture coréenne, qui connaît une popularité sans équivalent en Asie, attire de nombreux touristes du continent. La Corée est également une destination privilégiée pour le tourisme médical (soins et chirurgie esthétique).
    • Le luxe : Malgré sa petite taille en comparaison à ses voisins, la Corée est le troisième marché pour les produits de luxe en Asie, après la Chine et le Japon. Les Coréens affectionnent particulièrement les produits français, qui représentent à eux-seuls environ 50% du marché.
    • Le Dutyfree : Le marché du duty free est très répandu en Corée. Il s’agit du plus grand marché au monde. En 2016 il représentait 10,6 Mds USD de chiffre d’affaires, soit une augmentation de 30,9% par rapport à l’année précédente. Ce chiffre est en constante augmentation depuis plus de 3 ans et devrait continuer à croître. Les deux plus gros opérateurs du secteur hors-taxes sont Lotte et Shilla et ils envisagent de nombreuses ouvertures de magasins autant à Séoul qu’en province. Aussi, l’aéroport  d’Incheon  prospère  parmi  les  dix premiers  du monde pour le  trafic de passagers et accueillie 25 % des échanges coréens en valeur. L’aéroport  d’Incheon, ouvert en 2001, a été nommé meilleur aéroport du monde chaque année de 2005 à 2013, selon divers classements et il continue de se développer, la quatrième tranche étant prévue pour 2020 avec un objectif de 100 M passagers et 7 Mt de fret. Les principaux consommateurs sont chinois et japonais. Et le pouvoir d’achat des touristes d’Asie du Sud-Est devrait continuer à croître. L’aéroport d’Incheon a par ailleurs inauguré un nouveau terminal début 2018 regroupant des espaces pour trois des plus grand magasins de Duty Free du pays : Lotte, Shilla et Shinsegae, chacun couvrant des catégories de produits différents. Avec ce nouveau terminal, et des Coréens toujours plus tournés vers les voyages à l’étranger (+18,4% en 2017), on peut donc prévoir une croissance des ventes de produits Duty Free dans les années à venir.
    • Les cosmétiques : Ce secteur connait depuis 2006 une croissance annuelle moyenne de 10%, ce qui lui a permis de devenir le premier marché au monde pour la consommation de cosmétiques par habitant. Le pays est devenu un banc d’essai mondial et ce qui marche en Corée marchera très probablement sur tout le continent asiatique. Les produits coréens se placent parmi les leaders sur le marché des cosmétiques en Asie. Il est aussi intéressant de noter que la Corée est le pays où les hommes dépensent le plus en soins pour le visage, d’après l’Institut coréen pour le développement de l’industrie de la santé.
    • L’industrie textile et le prêt-à-porter : Le marché coréen du prêt à porter est en plein essor depuis 2010 avec une croissance annuelle moyenne de 3,5%. Ce secteur représentait 22,6 milliards d’euros en 2016. Longtemps considéré comme bas de gamme par rapport aux produits européens (et notamment français), le marché du prêt-à-porter en Corée connait de grandes mutations avec la présence de plus en plus marquée et appréciée de créateurs coréens. Ce marché est très fortement dirigé vers la gente féminine et représente 42% de la valeur totale du marché du PAP sud-coréen.
    • Le sport : La Corée est une nation très sportive qui accueille de nombreux évènements sportifs internationaux : JO d’été de 1988, coupe du monde de la FIFA en 2002, Championnat du monde d’athlétisme en 2011, les 17e « Asian Games » en 2014 et prochainement les JO d’hiver de 2018. Les Coréens sont particulièrement friands de football, de baseball, de golf, de randonnée et de sports de montagne (75% du pays est montagneux). Le tennis devrait également connaître un gain de popularité important chez les Coréens suite au succès rencontré par le joueur de tennis Chung-hyeon, arrivé en demi-finale avant de perdre contre Roger Federer lors de l’Open d’Australie 2018. Il existe donc une demande importante d’équipements sportifs et d’articles de sport.
    • L’agro-alimentaire : Entre 2005 et 2011, les dépenses en agro-alimentaires ont augmenté de 11% par an et représentent désormais un marché global de 73,3 milliards de dollars. La Corée, qui possède relativement peu de surface cultivables, la rendant dépendante de ses importations à hauteur de 70%, particulièrement dans le secteur de l’épicerie fine et le secteur du vin.
    Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

    Fermer

    Connaissez vous notre page Facebook ?