[Webinar] Economic Forecasts 2020

The French-Korean Chamber of Commerce and Industry (FKCCI) hosted its annual economic event Economic Forecasts on September 14th 2020.

It gathered more than 80 high-level participants from the Korean and international business communities. The FKCCI held this event online for the first time to minimize the sanitary risks due to Covid-19.

 

The seminar was introduced by H.E. Mr. Philippe LEFORT, French Ambassador to Korea, David-Pierre JALICON, FKCCI Chairman, and Hyun-Do KANG, Deputy Commissioner of the Yellow Sea Free Economic Zone Authority (YESFEZ), as partner of the event. Experts from prestigious institutions,  Dae Joong LeeDirector of Development Finance Bureau at the Minister of Economy and Finance (MOEF), Michel DROBNIAK, Head of Economic Department at the French Embassy in Korea, and Suktae OH, Chief Korea Economist at Société Générale, assessed the macroeconomic impact of the Covid-19 crisis both globally and in Korea, and discussed economic policy responses.

Participants shared optimism about Korea’s ability to rebound quickly and mitigate the impact of the crisis and new social distancing norms. For H.E. LEFORT, “the Korean government demonstrated the ability to contain the epidemic while protecting the economy”, and Korea and France share common interests with a focus on green transition, digital economy and social cohesion in their respective New Deal plans. In Korea, although the rebound is predicted to be lower than for previous crises (+2.8 % GDP growth in 2021 according to the Bank of Korea, against +6.8 % in 2010 after the global financial crisis), it should be the least affected among OECD and G20 countries, and some of its major trading partners are also successful in mitigating the crisis impact such as China and other Asian economies. Exports and private consumption have been depressed during the first semester with respectively -11.3% and -4.4%, but the slowdown is expected to be more moderate at the end of 2020. However, investments remained positive due to cyclical effects, economic fundamentals are still strong (increasing public debt remains manageable), and the release of a vaccine to Covid-19 is predicted by the end of 2021. These positive factors have improved business confidence indicators which were depressed until April/May. Uncertainties remain on the mid and long-term, as potential growth due to the aging Korean population is decreasing, and global outlook on trade and investment remain hard to predict, according to the participants.

In this context, Dae Joong Lee, from the MOEF, and Suktae OH, from Société Générale emphasized the importance of appropriate policy response, especially fiscal policy, and financing by central banks. In Korea, support measures of 277 trillions won (14.4% of GDP) is planned, including 58.1 trillions for fiscal support, which is the 12th largest among G20 countries.

 

FR

 

La Chambre de commerce et d'industrie franco-coréenne (FKCCI) a organisé son événement économique annuel Economic Forecasts le 14 septembre 2020, rassemblant plus de 80 participants de haut niveau issus des milieux d'affaires coréens et internationaux. La FKCCI a organisé cet événement en ligne pour la première fois afin de minimiser les risques sanitaires liés au Covid-19.

Le séminaire a été introduit par S.E. M. Philippe LEFORT, Ambassadeur de France en Corée, David-Pierre JALICON, Président de la FKCCI, et Hyun-Do KANG, Commissaire Adjoint de l'Autorité de la Zone Franche de la Mer Jaune (YESFEZ) en Corée, partenaire de l'événement. Les experts issus d'institutions prestigieuses,  Dae Joong Lee, directeur du bureau des finances du développement au ministère de l'Économie et des Finances (MOEF), Michel DROBNIAK, chef du service économique à l'Ambassade de France en Corée, et Suktae OH, économiste en chef à la Société Générale en Corée, ont évalué l'impact macroéconomique de la crise de la Covid-19 à la fois au niveau mondial et en Corée, et ont débattu des politiques économiques en réponse à la crise.

Les intervenants ont exprimé leur optimisme quant à la capacité de la Corée à rebondir rapidement et atténuer l’impact de la crise et des nouvelles normes de distanciation sociale. Pour S.E. M. LEFORT, « le gouvernement coréen a démontré sa capacité à contenir l'épidémie tout en protégeant son économie », et la Corée tout comme la France partagent des intérêts communs avec un accent particulier mis sur la transition verte, l'économie numérique et la cohésion sociale dans leurs plans respectifs de « New Deal ». En Corée, si le rebond devrait être plus faible que lors des crises précédentes (+2,8% de croissance du PIB en 2021 selon la Banque de Corée, contre +6,8% en 2010 après la crise financière mondiale), le pays devrait être le moins touché parmi les pays de l'OCDE et du G20, à l’instar de certains de ses principaux partenaires commerciaux parvenant à atténuer l'impact de la crise, tels que la Chine et d'autres économies asiatiques. Les exportations et la consommation des ménages ont été déprimées au cours du premier semestre avec respectivement -11,3% et -4,4%, mais le ralentissement devrait être plus modéré à la fin de l’année 2020. Cependant, les investissements sont restés positifs du fait d’effets cycliques, les fondamentaux économiques sont toujours forts (l'augmentation de la dette publique reste gérable), et la sortie d'un vaccin contre Covid-19 est prévue d'ici la fin de l’année 2021. Ces facteurs positifs ont amélioré les indicateurs de confiance des entreprises qui étaient déprimés jusqu'en avril/mai. Des incertitudes subsistent à moyen et long terme, car la croissance potentielle diminue, due au vieillissement de la population coréenne, et les perspectives mondiales de reprise du commerce et de l'investissement restent difficiles à prévoir selon les intervenants.

Dans ce contexte,  Dae Joong Lee, du MOEF, et Suktae OH, de la Société Générale, ont souligné l'importance d'une réponse forte des pouvoirs publics, en particulier la politique budgétaire et le financement par les banques centrales. En Corée, des mesures de soutien de 277 trillions de wons (14,4% du PIB) sont prévues, dont 58,1 trillions de soutien budgétaire, qui est le 12e plus grand des pays du G20.

Evénements

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin