Le passage de 3,3 % à 2,6 % de croissance est largement dû à la baisse de ses exportations

La Corée perd de son dynamisme au sein des pays de l’OCDE mais conserve une bonne stabilité financière, dans un contexte international mouvementé (taux américains, ralentissement chinois, prix du pétrole…). Le passage de 3,3 % à 2,6 % de croissance est largement dû à la baisse de ses exportations, au plus bas en 5 ans, que le retour de la consommation au deuxième semestre n’a pas réussi à compenser. La Banque de Corée table sur une plus forte croissance en 2016 (3 %) grâce à une reprise des exportations et de la consommation, mais ces prévisions sont largement soumises à des facteurs externes, comme la croissance chinoise et la demande mondiale. Aucun virage majeur n’est à attendre en matière de politique économique, avec une poursuite modeste de la politique expansionniste, tandis que l’agenda de réformes structurelles tarde à se concrétiser.

En savoir plus

Evénements

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin