Plan de relance économique français : de nouvelles opportunités s’ouvrent aux entreprises coréennes !

Photo : de gauche `a droite, David-Pierre Jalicon (FKCCI Chairman), Michel Drobniak (Chef du Service Economique de l'Ambassade de France en Corée), Na Kyung-Soo (CEO de SK Global Chemical), S.E. Philippe Lefort (Ambassadeur de France en Corée), Ida Daussy (Membre du Conseil d'Administration de la FKCCI), Jerome Julliand (Responsable de Business France Korea). 

 

Le « Korean New Deal » en Corée et « France Relance » dans l’Hexagone, marquent une nouvelle ère de coopération économique bilatérale.

 

Avec la sortie des plans de relance économique, le « Korean New Deal » en Corée et « France Relance » dans l’Hexagone, une nouvelle ère de coopération économique bilatérale commence. Par la complémentarité des deux plans dans de nombreux domaines tels que la santé, les technologies numériques, le développement durable ou encore la protection sociale, les entreprises des deux pays ont une carte à jouer pour renforcer leur stratégie à l’international !

A l’occasion d’une conférence avec la presse locale organisée par l’Ambassade de France en Corée le 6 octobre dernier, S.E. Philippe LEFORT, ambassadeur de France en Corée, soulignait notamment que les entreprises coréennes pourraient trouver de nombreuses opportunités d’investir dans l’Hexagone, qui a engagé depuis 2017 un grand chantier pour renforcer son attractivité économique.

Présenté par Ida DAUSSY, membre du conseil d’administration de la FKCCI, le plan « France Relance » annoncé le 3 septembre dernier prévoit 100 milliards d'euros de dépenses d’ici deux ans pour redresser l'économie française et la préparer à l'horizon de 2030. A l’instar du « New Deal » coréen, trois piliers cimentent la reprise attendue avec un accent mis sur la transition écologique (30Mds euros), la compétitivité et la résilience économique (34Mds euros), et enfin la cohésion sociale et territoriale (36Mds euros).

« France Relance » soutiendra toutes les entreprises implantées en France, dont les entreprises étrangères, et s’ajoute à des mesures fortes en faveur de l’attractivité de la France adoptées depuis 2017. Parmi elles : la baisse des cotisations patronales et l’allégement de la fiscalité, la réforme du marché du travail pour ajouter plus de souplesse et de visibilité pour les entreprises, le renforcement du soutien à la R&D par la sanctuarisation du crédit d’impôt-recherche, ou encore la facilitation de l’accès aux visas par les talents étrangers.

« Il y a une grande marge de progression, avec quatre fois plus d’investissements français en Corée que d’investissements coréens en France », rappelle Philippe LEFORT. Un déséquilibre qui tend d’ores-et-déjà à se combler avec les efforts français mentionnés ci-dessus. En 2019, la France a attiré plus de volume d’IDE (plus de 50% de croissance en cinq ans) que l’Allemagne ou la Grande-Bretagne, la plaçant en tête du classement européen. Un Momentum favorable pour dynamiser les relations franco-coréennes selon le diplomate français : « Je suis persuadé que de nouvelles coopérations entre nos deux pays peuvent en émerger, par exemple dans l'énergie, les mobilités vertes ou la santé ».

Autant de facteurs qui ont poussé une entreprise telle que SK Global Chemical à choisir la France pour son implantation, avec l’acquisition à 335 millions d’euros en juin de la branche des activités polyoléfine (emballages plastiques) du groupe chimique français Arkema. M. NA Kyeong-su, PDG du groupe coréen, rapportait lors de la conférence de presse sa bonne expérience avec Paris en affirmant que « la France offre un environnement très favorable aux affaires », notamment en matière d’infrastructures, de ressources humaines, d’innovation et de facilité du dialogue social.

D’autres secteurs de la nouvelle donne économique ont aussi été moteurs dans les partenariats France-Corée. En 2018 par exemple, le constructeur automobile Hyundai signait un protocole d'entente avec le producteur de gaz industriels Air Liquide et le groupe énergétique Engie pour promouvoir l'utilisation de véhicules à hydrogène et la construction de stations hydrogène en France. Le fabricant coréen de médicaments innovants Celltrion Healthcare a de son côté décidé l'année dernière d’ouvrir un bureau de représentation commerciale à Paris.

Dans ce cadre, la Chambre de Commerce et d’Industrie franco-coréenne se tient prête à vous accompagner et vous soutenir pour vos projets d’investissement ou d’exportation que nous espérons toujours plus nombreux en France ou en Corée !

Contactez-nous : welcome(@)fkcci.com 

 

Pour aller plus loin :

Documentation

Télécharger Embassy_Presskit_French_recovery_plan.pdf  (PDF • 553 Ko)

Evénements

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin