Rencontre avec le philosophe François Jullien

« Comment penser l’efficacité ? Regard croisé entre Chine et Europe » : le philosophe François Jullien nous en parle

A travers un cheminement depuis la philosophie grecque d’Aristote, Thalès et Périclès et le Siècle des Lumières européen jusqu’à la pensée classique chinoise de Sun Tzu et Sun Bin, François Jullien nous a emmené dans un voyage philosophique passionnant. Lors d’une conférence le 23 mai organisée par la FKCCI et l’Institut français au Lycée français de Séoul, il a pu développer le concept d’efficacité des points de vue européen et chinois. « Quand on appréhende la question de l’efficacité, en Europe, on pense à la planification ou modélisation puis à l’action pour traduire ce plan dans la réalité : c’est une projection d’un devoir-être dont le rapport entre les moyens et la fin est la conception dominante. En Chine, la pensée classique prône la notion de potentiel de situation qui s’agit d’aménager les conditions de la réussite en amont en amplifiant les facteurs favorables et minimisant les facteurs défavorables. Ce processus de maturation fait que les effets découlent des conditions aménagées en amont ». Ainsi nous dit-il que selon Sun Tzu dans son célèbre traité L’Art de la Guerre, « du grand Général, il n’y a rien à louer », car le bon stratège remporte une victoire qui semble facile car il a aménagé les conditions de la réussite en amont. M. Jullien a conclu que le croisement de ces deux conceptions d’efficacité sans les confondre serait la situation la plus désirable en citant l’exemple d’Air Liquide qui enregistre patiemment un succès croissant, ou encore les nouveaux écosystèmes économiques qui ont vocation à créer des conditions favorables pour le développement des jeunes pousses.

 

 

Articles sur le même thème

Evénements sur le même thème

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin